Le changement de municipalité est l’occasion de mettre en place de nouveaux projets, de nouvelles idées pour la ville. C’est pour vous aussi l’occasion d’être abordé de toute part, si bien que j’ai pensé qu’il était bon d’attendre un peu.

            J’ai pu constater votre volonté de vous orienter vers l’écoute et la demande des propositions et projets  des amiénois, ce qui m’incite aujourd’hui à prendre contact avec vous afin d’envisager de faire revivre le Carnaval d’Amiens.

Photobucket

            Voilà maintenant 6 ans que le carnaval d’Amiens s’est arrêté. Au fil des conversations et recherches que j’ai pu faire, il m’a été heureux de constater combien il restait cher au cœur des amiénois, c’est regrettable que l’association se soit heurtée à de nombreuses réticences de la part de la municipalité de l’époque de subventionner ce genre de manifestation qui, pour certains élus influents, était jugée sans aucun intérêt culturel pour la collectivité car trop populaire.

            Le Carnaval d’Amiens fait pourtant partie des manifestations de culture et de tradition populaire. C’est l’évènement qui aura attiré le plus de monde à Amiens depuis 1960 avec un public de plus de 140 000 personnes et 80 à 100 000 personnes lorsque l’entrée y était payante. Cela  attirait un public large de la Région et au-delà.

            Le Carnaval d’Amiens a certes connu un essoufflement qui s’explique par le fait que la manifestation était exclusivement tenue par une poignée de commerçants du centre ville pour qui la lourdeur réduisait leur marge d’action et qui n’ont pas réussi à passer le relais. J’ajouterai également des choix politiques contestables qui ont conduit à la situation que l’on connaît. (Déplacement à la Hotoie, organisation à minima, occupation de l’espace manque de publicité…)

            Il faut cependant ne pas oublier qu’il y a de tout temps eu un carnaval à Amiens, que les 42 dernières éditions ne sont que la dernière forme de cette manifestation, bien avant, c’étaient les fêtes enfantines, les chars à bœufs, les défilés dans les quartiers comme Saint-Pierre ou Saint-Acheul, les corsos fleuris d’après guerre. Seules les guerres ont pu arrêter ces rassemblements.

            Je pense qu’il est intéressant et bienvenu pour les amiénois d’envisager le retour du Carnaval d’Amiens d’autant plus qu’en 2O11 celui-ci aura 5O ans. (Carnaval de Raymond AKOUN).

            Le Carnaval d’Amiens est à mon sens un événement  riche pour la ville, il y remet en avant les jumelages avec Dortmund dont on n’entend plus parler aujourd’hui, ou encore Lafleur et les cabotans d’Amiens et l’imaginaire picard, qui n’ont jamais autant rayonné qu’avec le Carnaval d’Amiens.

            Il convient de refaire sur Amiens une fête qui soit dédiée à la ville et à ses habitants, et le Carnaval d’Amiens permet tout cela, une fête pour imaginer sa ville mais aussi la raconter. Une fête destinée à la population et à ses quartiers. En 1982, un géant de Lafleur était constitué, détruit en quelques années, il convient à la ville de refaire un géant, pour recoller avec les traditions du Nord de la France. Dans la Somme, il existe des initiatives pour faire renaître des géants, il est inconcevable qu’Amiens n’en soit pas le moteur. Les carnavals et les géants sont des rassemblements qui attirent énormément de population  (à l’exemple des fêtes de Gayant à Douai ou encore la Ville de Québec qui tente avec succès de développer une politique de Géants pour les 400 ans de la ville. Elle a créé 13 Géants représentant les personnalités de la ville et invite des géants venus du Nord de la France et de Belgique). Amiens avait réussi à sortir du lot avec son Carnaval, c’est évidemment dommage qu’il n’y ait plus rien aujourd’hui.

            Le Carnaval d’Amiens est avant tout une manifestation familiale et festive, je pense que ce doit être également le trait d’union entre la ville, et ses étudiants (vivant trop souvent en parallèle, mais rarement associés avec les amiénois. Cela permettrait  de les impliquer dans la durée avec les quartiers mais aussi les associations, à la réalisation des ces géants et de chars qui représenteraient des personnalités de l’histoire d’Amiens symboles de leur quartier.

            Depuis petit, ma ville et le carnaval  sont des sujets qui me passionnent, mon grand père a travaillé pendant une 15aine d’années entre les années 70-80 pour l’association organisatrice. Il est dommage qu’il n’y ait plus rien à Amiens depuis déjà trop longtemps. L’accueil que le carnaval  peut avoir sur la population quand j’en parle me plait à penser que c’est une bonne idée, mais il est évident que le carnaval d’Amiens peut difficilement se faire sans le soutien de la ville d’Amiens, d’autant plus qu’aux dernières nouvelles, le matériel de l’association est toujours en possession de la ville. Il serait bienvenu de veiller à préserver assez vite ce qu’il en reste.