Photobucket

On pouvait se demander s’il y aurait une carte de vœux cette année de la part de la ville d’Amiens. Certaines villes les ont tout bonnement supprimées pour parer au principal dans un contexte de crise et faire des économies. Souvent jugé comme inutile ou futile et par conséquent contestable.

Sans doute par souci de continuité avec la municipalité, on continue comme avant puis on changera en douceur. Cette année, il y a bien une carte de vœux pour les amiénois.

Photobucket

J’ai reçu un peu avant noël celle de la démocratie pour avoir été à ces ateliers, ce qui fait ma foi toujours plaisir, avant de recevoir celle de Gilles Demailly comme tous les amiénois.

Photobucket

Il faut croire qu’enfin cette année on a trouvé la solution pour que les immeubles et résidences collectives soient livrées, à la différence des années précédentes, ou seules les maisons individuelles étaient desservies, (certains quartiers aisés je présume aussi), ainsi que les maisons de retraites qui les recevaient pas carton. Je suis convaincu que ce n’était pas un simple problème de fournisseur, mais plutôt un moyen de faire des économies non pas sur la qualité mais sur la quantité.

Photobucket

Une carte de vœux comme outil culturel, outil d’information

C’est vrai qu’elles étaient belles. Une carte de vœux fait quand même bien plaisir, mais il serait intéressant de lui donner une utilité souvent à but informatif, ou présentant le patrimoine, l’histoire d’Amiens, elle devrait pouvoir nous annoncer ce à quoi on pourrait nous attendre cette année nouvelle.

C’est bien plus sobre cette année, je ne suis pas sur que ce soit du goût de tout le monde d’autant plus qu’il n’y a pas beaucoup d’information dedans.

C’est une œuvre d’artiste qui a été choisie, ou sélectionnée, tout comme pour l’affiche du salon des associations Agora de l’an dernier. Et ce serait un artiste amiénois. Il faut cependant aller chercher sur internet (ici) pour savoir de qui il s’agit et se faire une petite leçon de culture.

Jean-François COURTEAUX serait (en 2005) professeur d’art plastique aux beaux-arts de Paris, mais vivrait à Amiens. Quelques tableaux y sont présentés. Celui de la carte de vœux présente un collage dont les tons rouge sont nettement plus chaleureux.

Il s’intitule Pelléas et Mélissande « La liberté poétique » alors si c’est correct, cette carte s’inspire de l’histoire de 2 personnages principaux d’un opéra connu  de Claude Debussy.

Golaud a pour frère Pelléas, quand il fait la connaissance de Mélissande, il la présente à son frère. Tous deux Pelléas et Mélissande vont s’aimer sans vraiment se le dire (le langage y est évoqué) Mais Golaud quand il s’en aperçoit tue son frère par jalousie, Mélissande quant à elle va mourir de chagrin après avoir donné naissance a un enfant… Bonne Année !