mon bel amiens ou pour un supplément d'âme amiénois

15 février 2009

Place Gambetta, le lieu de rendez vous des amoureux

Photobucket

En récuppérant des papiers dans le grenier de ma grand mère, j'ai mis la mains sur de vieux brouillons  qui dateraient d'avant guerre. Cette lettre notamment, plutôt drôle pour que ce soit de ma grand mère, qui montre comment  on pouvait draguer à l'époque, mais aussi comment la place Gambetta était un lieu de rendez-vous obligatoire pour les amiénois. Rendez- vous fixé à l'horloge Marie-sans-chemise. L'horloge ayant trouvé une nouvelle place un peu à l'écart, est aujorud'hui moins prisée, on se donne plus facilement rendez-vous devant la Fnac... les temps changent et la recherche est toujours la même.

PhotobucketPhotobucket

On pouvait lire sur la lettre qui était adressé a un homme à bicyclette: 

"Monsieur,

Ayant eu l'occasion de vous rencontrer souvent en bicyclette et surtout ayant remarqué l'insistance avec laquelle vous me regardez, j'ai réussi à obtenir votre adresse par l'intermédiaire d'une de vos amies.

Désireuse de savoir vos intentions exactes envers moi, je serais heureuse de vous rencontrer prochainement. Si vous pouviez être libre mercredi soir 15 mars vers 8 heures à la Place Gambetta, au débit de tabac derriere la statue Marie sans chemise. J'y serai de passage. Il me sera agréable de causer avec vous.

Dans l'attente du grand plaisir de vous rencontrer, je vous prie de croire, cher Monsieur, à toute ma sympahie."

Share |

Posté par bombarnac à 23:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 janvier 2009

Amiens sous la Neige

par sms ça à bien plu, alors...

Que 2009 soit pour vous et vos proches, un peu comme un carnaval, une année riche en couleurs, en chaleur, et en plaisirs partagés.  Heureuse année 2009

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Posté par bombarnac à 16:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 janvier 2009

Une Bonne Année 2009

Photobucket

On pouvait se demander s’il y aurait une carte de vœux cette année de la part de la ville d’Amiens. Certaines villes les ont tout bonnement supprimées pour parer au principal dans un contexte de crise et faire des économies. Souvent jugé comme inutile ou futile et par conséquent contestable.

Sans doute par souci de continuité avec la municipalité, on continue comme avant puis on changera en douceur. Cette année, il y a bien une carte de vœux pour les amiénois.

Photobucket

J’ai reçu un peu avant noël celle de la démocratie pour avoir été à ces ateliers, ce qui fait ma foi toujours plaisir, avant de recevoir celle de Gilles Demailly comme tous les amiénois.

Photobucket

Il faut croire qu’enfin cette année on a trouvé la solution pour que les immeubles et résidences collectives soient livrées, à la différence des années précédentes, ou seules les maisons individuelles étaient desservies, (certains quartiers aisés je présume aussi), ainsi que les maisons de retraites qui les recevaient pas carton. Je suis convaincu que ce n’était pas un simple problème de fournisseur, mais plutôt un moyen de faire des économies non pas sur la qualité mais sur la quantité.

Photobucket

Une carte de vœux comme outil culturel, outil d’information

C’est vrai qu’elles étaient belles. Une carte de vœux fait quand même bien plaisir, mais il serait intéressant de lui donner une utilité souvent à but informatif, ou présentant le patrimoine, l’histoire d’Amiens, elle devrait pouvoir nous annoncer ce à quoi on pourrait nous attendre cette année nouvelle.

C’est bien plus sobre cette année, je ne suis pas sur que ce soit du goût de tout le monde d’autant plus qu’il n’y a pas beaucoup d’information dedans.

C’est une œuvre d’artiste qui a été choisie, ou sélectionnée, tout comme pour l’affiche du salon des associations Agora de l’an dernier. Et ce serait un artiste amiénois. Il faut cependant aller chercher sur internet (ici) pour savoir de qui il s’agit et se faire une petite leçon de culture.

Jean-François COURTEAUX serait (en 2005) professeur d’art plastique aux beaux-arts de Paris, mais vivrait à Amiens. Quelques tableaux y sont présentés. Celui de la carte de vœux présente un collage dont les tons rouge sont nettement plus chaleureux.

Il s’intitule Pelléas et Mélissande « La liberté poétique » alors si c’est correct, cette carte s’inspire de l’histoire de 2 personnages principaux d’un opéra connu  de Claude Debussy.

Golaud a pour frère Pelléas, quand il fait la connaissance de Mélissande, il la présente à son frère. Tous deux Pelléas et Mélissande vont s’aimer sans vraiment se le dire (le langage y est évoqué) Mais Golaud quand il s’en aperçoit tue son frère par jalousie, Mélissande quant à elle va mourir de chagrin après avoir donné naissance a un enfant… Bonne Année !

Posté par bombarnac à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 décembre 2008

la retransmission en ligne des conseils d'Amiens

Amiens à adopté, depuis la rénovation de la salle des assemblées (et la réduction des places dans le public), la retransmission en ligne et en direct de ses séances du conseil municipal et du conseil d'Amiens Métropole. Tout le monde peut donc assister au conseil de chez lui. J'avais fait un travail pour la fac l'an dernier sur la démocratie locale et l'e-administration en traitant de ce sujet.

Je souhaite également profiter de ce blog pour  faire la promotion un petit peu de ses séances, qui hélas sur le site internet ne sont archivées que pendant 6 mois. De plus la Ville/Métropole n'en conserve pas les archives au delà pour autant. Ce qui n'a vraiment aucun sens, si on regarde le mois dernier le débat d'orientation budgétaire qui vraiment a vocation de référence pour l'année entière ne sera plus accessible au public à partir du mois de juin. ça avait été notamment le lors du débat sur la tour Vadé qui avait débuté en 2006 pour vite ne plus être accessible par personne.

La consultation chez soi d'un conseil municipal est variable et insignifiant (d'une 50taine de personnes à 200 environ). Il est vrai que le conseil municipal s'avère être souvent assez rébarbatif, et long.
Ce mois ci, et en raison du vote du budget, les conseils municipal et d'Amiens métropole ont tous les 2 été scindés en 2, soit 4 soirées, une multiplication qui à mon sens n'est pas un gage de démocratie loin de là, et qui en complique la lisibilité pour les citoyens. (j'aurais l'occasion d'en reparler). Espérons juste que le marché de retransmission sera étendu compte tenu de la multiplication de ces séances.

Il serait judicieux et pas nécessairement coûteux d'utiliser ces vidéos pour pouvoir résumer le conseil municipal et résumer les débats pour tous. cette retransmission n'a jamais été à mon sens suffisamment exploitée. Canal Nord dispose à chaque fois d'une cassette pour le rediffuser mais je ne l'ai jamais vu.

Par manque de temps (car ça prend du temps de faire ce blog) Je n'ai pu sérieusement suivre ces derniers conseils pour pouvoir en sortir l'essentiel ce qui est dommage. j'espère pouvoir le faire prochainement, puisqu'il est reconnu le devoir que tout citoyen d'assurer le plus largement possible la diffusion de la démocratie, et cela par tout moyen.

En attendant et à titre d'essai, un point de ce conseil municipal de décembre a été la dénomination du square collé au square Jules Verne, et le Gaumont. C'est désormais le square Aimé Césaire. Dans un sens c'est bien ça met en avant ce que j'énonçais lors de la demande d'une rue René Lamps, ancien Maire d'Amiens, à savoir le respect de la coutume d'attendre 5 ans, histoire de dépassionner le débat et se rappeler la personne à la mémoire le moment venu. Autant la position de l'ancienne municipalité était injuste de ne jamais donner le nom d'une personne connue a une rue nouvelle pendant 19 ans, autant là elle trouve sont sens, M. Thorel pour l'opposition a demandé la création d'une rue Bob Marley, tandis que dans la majorité on déplore l'absence de consultation des riverains, c'est pour dire !   

20 décembre 2008

La cellule d'accueil des cadres d'AMIENS METROPOLE

Photobucket

On a souvent, plutôt à juste titre, accusé l'ancienne équipe municipale d'avoir cherché à choisir le type de population qui devait constituer l'Amiens. Amiens est une ville populaire, qui reste relativement pauvre, dès que l'on parle d'argent. Afin de rivaliser avec l'ensemble des autres villes, et cela dans une logique concurrentielle, et afin d'attirer de la richesse, des entreprises, des populations aisées, des gens qui paient des impôts en somme, une cellule se charge d'assurer l'accueil de ses populations.

Populations qui parce qu'elles viennent à Amiens pas nécessairement par choix, pour le travail, souvent ayant une mauvaise image de la ville, comme une ville qui serait perdue dans le Nord de la France et pour qui le fait de pouvoir trouver un logement à des prix abordables n'est pas un gage de qualité. Cette cellule se charge de leurs trouver tout ce dont ils ont besoins, cela va du logement, une maison, un appartement, l'école, ou d'une simple garde pour les enfants, des réceptions sont organisées, des soirées, ou des concerts privés ont même lieu, ils sont sensibilisés sur tout ce qui peut leur offrir une belle vie à Amiens.

Pas étonnant donc que si vous allez à la maison de la Culture, juste à titre d'exemple, vous y trouviez un public particulier... disons simplement qui ne ressemble pas à tous les amiénois, qu'on ne croise pas ailleurs. Si on met en oeuvre un système qui est tout à fait nécessaire  accueillir des cadres à Amiens plutôt que de les faire fuir, mais que derrière vous rendez compte qu'on a mis en place un système où les cadres ne sont qu'entre eux, par des accès qui leurs sont offerts rien qu'à eux, limite un système de reproduction entre cadres, ça devient plus discutable.  L'actuelle municipalité reconduit ce système et je ne suis même pas sûr qu'elle se soit posé la question pour faire évoluer les choses vers plus de mélange.

Posté par bombarnac à 18:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,