Photobucket

Toujours à propos du Carnaval d’Amiens, j’évoquais l’intérêt pour une ville d’être représentée par un géant, tradition du Nord de la France mais aussi qui est couramment développée en Flandre. ces géants existent aussi aux Pays-bas, Angleterre, Portugal, Espagne, Mexique, Brésil, Chine ou Turquie. Les géants sont une tradition  reconnue aujourd’hui au patrimoine mondial de l’UNESCO. On ne sait pourtant pas bien quelle en est l’origine tant elle se perd dans les coutumes et folklores régionaux. La plus ancienne trace remonte au XIIIe siècle. En France c'est au XVIe siècle avec Gayant à Douai.

Un géant fait de carton pâte et d’osier est avant tout un héros. Un héros au sens large, il peut être un personnage historique liée à la commune, à la ville, un habitant de la commune qui à œuvré pour elle, le héros d’une légende, d’une histoire, d’un conte, ou tout simplement un personnage dont l’identité personnifie la ville, combattant, guerrier, ou riche commerçant, roi, métier qui fait rayonner la ville, c’est vraiment un moyen collectif d’attachement à une ville, le représentant de la ville.

Photobucket Photobucket

La Picardie, où certes la présence est moins développée est aussi touchée par l'histoire de ces Géants, ce qui permet de penser qu’il y en avait bien plus par le passé pour peu qu'on fasse l'effort de s'en rappeler. Citons donc Abbeville avec Jacques Croëdur et Madelon, FlixecourtFlixecourt avec Arto, Saint Valéry sur Somme avec Guillaume le Conquérant, ou Nouvion en Thiérache avec Belle des Champs.

Subsistent toujours Ham T’Chout Jaques et sa famille, Albert a ressorti son géant lors de son dernier carnaval, et enfin la renaissance, ça va faire 2 ans le 18 mars 2007 de Florimond Long Minton à Doullens (un géant poussé par un tricycle et articulé au niveau des jambes, il marche vraiment), qui est une vision moderne d'une tradition plusieurs fois centenaire.

PhotobucketPhotobucketPhotobucket

Amiens à connu aussi son géant, ce n’était autre que Lafleur, réalisé en 1982 par Stéphane Deleurence, il mesurait 4 mètres 20 et a été présenté à la fête dans la ville d’Amiens. Malheureusement plutôt mal réalisé, il participait aux défilés. Transporté à Dortmund il y aurait été abîmé avant de disparaître depuis. En effet les géants portés tels qu’ils sont conçus portent une robe pour pouvoir abriter les porteurs. Lafleur connu pour sa façon de rendre justice à coup de pied n’y à pas échappé et sa jambe fut symboliquement remplacée par un gourdin qu'il tenait dans le dos un peu comme guignol ce qui ne correspondait pas du tout à la tradition et en aurait dêçu plus d’un.

Comme on a déjà pu le dire l’expérience d’un géant pour Amiens est une tradition qui n’est à mon envie pas terminée. Amiens a, à mon sens, un rôle a jouer dans la construction de géant pour la Picardie. Et le carnaval d’Amiens en serait un excellent support, un moyen d’enrichir son patrimoine et un moyen ludique de le faire porter à la connaissance de tous, d’en assurer la promotion. Participer à l’identité des amiénois à leur ville, à leur quartier.