PhotobucketPhotobucket

Les 6 secteurs d'Amiens supprimés à l'arrivée de la nouvelle municpalité, ils  faisaient doublons avec les 5 secteurs de l'intercommunalité ce qui compliquait la tâche des services. Aujourd'hui ils devraient finalement réapparaître  en conseil de proximité. Les 26 comités de quartiers sont sur la sellette car être amiénois serait incompatible avec le fait d'être d'un quartier d'Amiens.

La dernière réunion sur la démocratie qui s’est, soit dit en passant, un peu mieux passée dans la mesure où les élus ont commencé à recevoir les comités de quartier et à les prendre en compte dans  leur réflexion, cependant à trop vouloir éviter les travers des assemblées d'habitants (instrumentalisationintrumentalisation...) je ne suis  pas sur qu’ils  aient saisi leur utilité.

de l'individu immobile, au groupe actif:

En effet, un comité de quartier qui fait son boulot, à savoir, être en parfait contact avec les habitants et cherche a les fédérer (rompre avec l'isolement et l'individualisme et miser sur le collectif), aurait sans doute pu remplir leur chapiteau, et assurer un certain dynamisme. A la place dans le projet présenté de forum permanent, je doute que les amiénois aillent spontanément participer à la démocratie. le comité de quartier constitue une base d'organisation.

« si les groupes privilégiés et intermédiaires triomphent souvent des effectifs numériquement CF110300supérieurs des groupes latent, c’est que les premiers sont en général organisé et actifs tandis que les seconds sont inorganisés et passifs. » Mancour Olson

des identités au sein de l'intercommunalité:

Le Rôle des comités de quartier peut être mis en évidence également à une autre échelle, celle de l’intercommunalité. Une question posée par un habitant venu réclamer que les élus d’Amiens Métropole soient élus directement par les habitants, si on veut enfin pouvoir parler vraiment de démocratie.

La réponse qu'on aurait pu lui faire est que ça pourrait bien va arriver et pour les prochaines élections en 2014. En effet la plupart des intercommunalités se prononcent en faveur de plus de démocratie pour les communautés de communes et communautés d’agglomérations, comme Amiens Métropole. Les assises de l‘intercommunalité réunie à Amiens en 2005 en étaient déjà arrivées aux même conclusions. C’est un peu sur cette réflexion que doit plancher le comité pour la réforme de l’administration locale présidé par Edourad Balladur qui rendra son rapport en Mars prochain.

Seulement voila il y a là derrière l'idée de réduction de communes (36700 en France, 8000 en Allemagne par exemple) . Il me plaît a penser qu’Amiens Métropole est une belle échelle, pour réussir une transformation de ce type.

Aujourd’hui Amiens Métropole a un mode de désignation bien particulier. Une répartition en fonction du nombre d’habitant pour les petites communes je crois jusqu'à 5 pour 5000 habitants, 4 pour 4000, 3 etc. et le reste des sièges pour Amiens.  Le résultat conduit a ce qu’Amiens qui à grosso modo 70% des amiénois représentés par  40-45% des sièges. C’est à peu près l’échelle de valeur qu’il faut retenir.

Pour rentrer dans l’ordre, il est évoqué la possibilité d'un découpage un peu comme à Paris en arrondissement avec des élus représentant des portions similaires de la population, pour siéger au conseil d’agglomération.

Un peu à l’image des quartiers d’Amiens, de ces 26 comités de quartiers, ils pourraient un jour (aux prochaines élections servir d'échelle pour élire des représentants d’Amiens Métropole) je pense en effet qu’un quartier comme Saint Pierre à autant de valeur, d’identité qu’une commune comme Rivery ou Camon.

Un jour, aurions nous alors Rivery, Camon comme quartier d’Amiens Métropole ?  C’est là la question des fusions de communes qui se pose à l’échelle d’Amiens Métropole comme un impératifs de démocratie. Amiens se pourrait être un beau terrain d’expérimentation, pour une mise en place d'une véritable démocratie à l'échelle de l'agglomération mais a mon avis elle ne se fera que si on permet d'avoir une véritable identité de quartier, qui n'est pas inconciliable avec le sentiment amiénois.