En passant au dessus de la Somme ce samedi, J’ai eu l’occasion de voir par hasard (quel talent de reporter, toujours là où est l’action) une farandole de petits papiers qui se suivaient au beau milieu de la Somme, Si ses bulletins n’ont pas eu le temps d’être mis dans les enveloppes au premier tour des cantonales, on peut se demander comment ceux de François Richer ont pu se retrouver là, sans doute l’amère témoignage d’une élection qui a pris l’eau.

bulletins de vote